• Armes Garcia

Utiliser des armes au cinéma & au théâtre - Notice réglementaire

En France, l'utilisation d'armes blanches ou d'armes à feu dans la production de films ou de spectacle est régie par le Code Civil et le Code de la sécurité intérieure.


Principalement destinée aux directeurs de production, cette notice réglementaire a pour objectif de résumer les articles ou textes de lois qui importent la location et l'utilisation des armes sur un plateau de tournage. Toutefois, il appartient au lecteur de s'assurer que les dispositions réglementaires énoncées dans cette notice sont bien à jour (Légifrance).


Synthèse

location armes blanches armes à feu cinéma théâtre épée sabre pistolet tournage film armes garcia cauvy maratier court métrage

Seules les sociétés déclarées au tribunal de commerce, dont les statuts ont pour objet social la location exclusive d'armes à des sociétés de production cinématographique et théâtrale, sont autorisées à acquérir, à détenir et à louer ce type de matériel. Il appartient au locataire de s'assurer que l'activité du loueur d'armes est bien déclarée auprès des services de l'Etat et conforme à la législation.


Le producteur est autorisé à remettre des armes aux acteurs et figurants, mais il en conserve la responsabilité légale et pénale. C’est le chef d’entreprise (en l’état le producteur) qui désigne les personnes qui ont accès aux armes. Les locataires et utilisateurs d’armes sont tenus de prendre pendant qu’ils les utilisent toutes les mesures de sécurité adaptées en vue de se prémunir contre les vols et les accidents.


Les armes à feu transformées pour le tir à blanc sont toujours juridiquement considérées comme des armes et restent dans leur catégorie d’origine. C'est pourquoi les armes, les munitions et leurs éléments, quand ils ne sont pas utilisés, doivent être rendus inaccessibles (rangés dans des coffres forts scellés ou dans des chambres fortes, flight case cadenassée, verrou de pontet,...).


Pour ce qui est des armes blanches (catégorie D2), le port et le transport sont interdits sans motif légitime. En cas de contrôle de sécurité (vérification d'un sac, d'un véhicule....), vous devez être en mesure de fournir un motif légitime (contrat de location, autorisation de tournage).


Tableau des catégories d'armes réglementées

Catégorie

Réglementation

Description des armes

A - Armes et matériel interdits

Il est interdit d’acquérir ou de détenir ce matériel.

Des exceptions existent pour certaines personnes compte tenu de leur activité sportive ou professionnelle (cas des armuriers de cinéma).

A1 - Armes à feu de poing, d'épaule, à canon rayé, à canon lisse

A2 - Armes automatiques, armement purement militaire, engins nucléaires, ...

B - Armes soumises à autorisation

Armes dont les règles d'acquisition, de détention, de stockage et de conservation sont les plus strictes. Nécessite une autorisation et la détenteur doit présenter des gages d'honorabilité.

Armes à feu de poing, semi-automatique, à répétition.

Armes fabriquées pour le tir d'un ou plusieurs projectiles classés dans cette catégorie.

C - Armes soumises à déclaration

Armes accessibles aux personnes justifiant d'une licence de tir sportif ou d'un permis de chasse.

Armes à feu d'épaule, semi-automatique, à un coup.

Armes fabriquées pour le tir d'un ou plusieurs projectiles classés dans cette catégorie.

D - Armes soumises à enregistrement ou libres de détention

Armes accessibles aux personnes justifiant d'une licence de tir sportif ou d'un permis de chasse.

Armes en vente libre aux personnes majeures.

1- Armes d'épaule à canon lisse à un coup par canon (soumises à enregistrement)

2- Armes rendues inaptes au tir, fabriquées exclusivement pour le tir à blanc, armes à poudre noire, armes blanches (en détention libre pour personnes majeures).


Résumés des dispositions légales

  • Article 26 du décret 700 du 30 juillet 2013 correspond à l art. R312-26 (VD) - art. R312-64 (VD) du Code de la sécurité intérieure

Seules les entreprises dont les statuts ont pour objet social la location exclusive d'armes à des sociétés de production cinématographique et théâtrale sont autorisées à acquérir, à détenir et à louer ce type de matériel. Ces armes ne doivent permettre le tir d'aucun projectile.


Les producteurs de films et les directeurs d'entreprises de spectacles ou organisateurs de spectacles, locataires de ces armes, sont autorisés à les remettre, sous leur responsabilité, aux acteurs et figurants pendant le temps nécessaire au tournage ou au spectacle.


Les entreprises mentionnées au premier alinéa peuvent être autorisées à acquérir et à détenir des munitions inertes ou à blanc.
 Ces dispositions sont applicables aux locataires et utilisateurs des armes en cause.

  • Article 48 du décret 700 du 30 juillet 2013 correspond à l'art. R314-5 (VD) du Code de la sécurité intérieure

Lorsqu'ils ne sont pas utilisés, les armes, les munitions et leurs éléments des catégories A, B et C et du 1° de la catégorie D détenus par les personnes dont l'activité est d'effectuer leur location à des entreprises de production de films cinématographiques et de films de télévision ainsi qu'à des entreprises de spectacles doivent être remisés dans des coffres-forts ou des armoires fortes scellés dans les murs ou dans des chambres fortes.

  • Article 48 du décret 700 du 30 juillet 2013 correspond à l'art. R314-6 (VD) du Code de la sécurité intérieure

Seules les personnes responsables désignées par le chef d'entreprise ou d'établissement ont accès aux armes.

  • Article 115 du décret 700 du 30 juillet 2013 correspond à l'art. R314-7 (VD) du Code de la sécurité intérieure

Les locataires et les utilisateurs temporaires, tels qu'acteurs ou figurants, des armes mentionnées au 3° de l'article R. 314-5 sont tenus de prendre, pendant la durée de leur service, les mesures de sécurité adaptées aux nécessités du tournage, du spectacle ou de la représentation, en vue de se prémunir contre les vols.


Pour tout contrat de location, les entreprises propriétaires des armes doivent dresser un inventaire des armes qui sont remises, précisant les marques, modèles, calibres, numéros et catégories des armes utiles à leur identification. Cet inventaire est annexé au contrat de location.